Home > Perspectives > #4 Management 2.0 : une collaboration tout en souplesse

Perspectives

by Akoya

Pour préparer la rentrée et prendre un peu de recul, nous vous proposons une série de 5 articles tout au long du mois d’Août sur les 5 chantiers humains à venir de la transformation en entreprise. Chacun de ces textes s’appuie sur notre étude « Transformations : 5 propositions pour remettre l’humain au centre » parue en juin dernier et que vous pouvez retrouver ici. 

 

Les modes de travail ont évolué vers davantage de flexibilité au cours des dix dernières années, à la fois dans les relations entre collaborateurs et dans les pratiques. La digitalisation croissante du monde professionnel bouscule les mentalités parfois trop bien installées en incitant à davantage de confiance, mais fait émerger à terme de nouvelles problématiques. 

 

D’un modèle dirigiste vers davantage de collaboration  

Les rapports hiérarchiques sont depuis toujours plus tendus en France que dans le reste de l’Europe. Nos managers ont encore beaucoup à faire pour parvenir à collaborer pleinement avec leurs managés et pour prendre part à leur développement. Un chiffre particulièrement impressionnant vient appuyer ce constat : en 2019, 42% des salariés ne se sentaient pas reconnus par leur hiérarchieAinsi, les managers français sont souvent trop éloignés de leurs équipes, dans une posture de contrôle qui limite la coopération et leur capacité à faire progresser leurs collaborateurs. 

Heureusement, une tendance positive se précise avec le développement des méthodes agiles qui viennent renforcer la collaboration au sein de équipes. Les démarches d’amélioration continue et de co-construction permettent des échanges durant lesquels managers et managés peuvent communiquer sur un pied d’égalité.  

Signe également de rapports plus apaisés, les entreprises accordent de plus en plus de flexibilité à leurs salariés. Avec, en particulier, le télétravail qui commençait déjà à se généraliser avant l’épisode de confinement que nous avons vécu. Il permet aux entreprises de gagner en attractivité en apportant notamment une réponse aux contraintes de temps de trajet que rencontrent leurs salariés. De même, le taux de temps partiel de plus de 80% a augmenté de 15% entre 2014 et 2019, alors que la part des actifs à temps partiel baissait dans le même temps3 

Enfin, le contexte actuel, marqué par la Covid, a forcé la généralisation du télétravail, et ce pour le mieux si l’on en croit les managers : 76% d’entre eux estiment que cette expérience a renforcé la confiance qu’ils plaçaient dans leurs équipes, et presque autant considèrent que cette plus grande confiance est réciproque. Le confinement a eu un impact inattendu sur les équipes qui avaient la possibilité de télétravailler  : il a limité le contrôle que les managers pouvaient exercer sur leurs collaborateurs tout en imposant de nouveaux modes de communication. 

 

… une transformation qui reste cependant à accompagner 

Si on ne peut que se réjouir de voir émerger des modes de travail plus collaboratifs et plus flexibles, le développement du télétravail et la digitalisation des échanges et des activités soulèvent quelques questions essentielles.  

Avec la place grandissante des outils digitaux dans le monde professionnel, la communication passe de plus en plus régulièrement par mail ou par messagerie instantanée. Les rencontres physiques sont moins fréquentes, y compris pour les salariés travaillant sur un même site. Se faisant, la relation perd en informel, en discussions autour d’un café ou au détour d’un couloir. Il devient donc essentiel d’accompagner l’évolution des modes de travail pour trouver l’équilibre nécessaire au maintien de la qualité du lien humain. 

Le manager doit ainsi trouver sa place pour instaurer au sein de son équipe une culture propice à la collaboration. Travailler à distance de ses équipes nécessite une posture adaptée : le type de réunions, d’interactions nécessaires à l’avancée d’un projet n’est pas le même, et le message communiqué par écran interposé peut perdre en clarté. Il est donc crucial de former les managers à ces sujets. 

Enfin, puisqu’il n’est plus nécessaire d’être ensemble pour travailler en équipe, la relation employé/employeur évolue. Avec la généralisation du télétravail, l’attachement des salariés à leur entreprise risque de se déliter, et il devient primordial pour les organisations de renforcer le collectif. Cela peut passer par la mise en place de nouveaux rituels : hebdomadaires, avec un jour de la semaine sans télétravail ou plus exceptionnels, avec des événements favorisant le dialogue et l’innovation. Mais la solution peut, elle aussi, être digitale : la HR Tech regorge de pépites destinées à animer la communauté des salariés, avec des start-up telles que RandomCoffee ou La Pause Baskets par exemple 

venenatis, et, leo. sit in fringilla Nullam