Home > Nos expertises > Workforce Innovation > Talent Management

Talent Management

En attendant que l’intelligence artificielle nous soulage de travailler, c’est toujours l’humain qui demeure le facteur de réussite des organisations. Identifier, attirer, évaluer, développer, retenir : l’établissement d’une politique de gestion des talents ne tolère pas l’improvisation. Au contraire, c’est en anticipant à la fois les besoins de l’organisation et ceux des talents que l’on parvient à l’équilibre subtile qui sous-tend une structure performante. Et c’est en impliquant toutes les forces disponibles que l’on passe d’un simple processus à un nouvel état d’esprit vertueux.

Akoya nous a accompagnés dans l’étape clé d’harmonisation du langage au niveau international, d’une part pour l’évaluation des talents et d’autre part afin de constituer le référentiel commun de familles fonctionnelles.

Sara Biraschi Rolland, CHRO, Sonepar

Un robot c’est bien, un humain c’est mieux. Et les organisations ne s’y trompent pas : elles investissent massivement pour attirer, développer et retenir les meilleurs. Ceux qui seront capables de faire la différence, voire de changer la donne. Pour autant, une politique de gestion des talents ne s’improvise pas. Pour éviter les faux pas, gardons en tête trois grands principes.

 

Anticiper les demandes

Plutôt que de dépenser des sommes astronomiques dans des plans de rétention quand on détecte – souvent trop tard – une hémorragie de talents, il est préférable de lisser son effort en adoptant une démarche proactive. Et s’organiser pour toujours proposer en amont des sollicitations : un talent qui demande est symptomatique d’un système en panne.

 

Equilibrer offre et demande

Une savante alchimie doit ensuite s’opérer. Il s’agit d’équilibrer d’une part la demande de talents sur des postes jugés critiques pour l’organisation, et d’autre part, l’offre de talents disponibles. Si la demande excède l’offre interne, il faudra se sourcer en externe. Dans le cas d’un excès éventuel de talents, l’organisation doit arbitrer entre la possibilité de créer des perspectives sur-mesure et le risque de perdre des talents en manque de perspectives.

 

Partager la responsabilité

La gestion des talents ne doit pas rester la chasse gardée de la fonction RH, bien au contraire. C’est en impliquant l’ensemble des collaborateurs, et a fortiori les managers, que l’organisation a le plus de chance de réussir. Faire émerger les talents et les développer devient peu à peu l’affaire de tous, finit par s’inscrire durablement dans les mentalités jusqu’à cristalliser dans la culture de l’organisation.

Jocelyn Muret

Co-Founder & Partner

Le développement des talents chez un équipementier automobile

Pourquoi les managers ne font pas toujours du développement de leurs équipes une priorité ?

Découvrir le cas associé

L'évaluation des talents dans la distribution

Comment faire de l’évaluation des talents un outil de projection sur l’avenir ?

Découvrir le cas associé

La mobilité dans le secteur du luxe

Comment engager toutes les parties prenantes de la mobilité interne ?

Découvrir le cas associé
justo dolor suscipit risus. efficitur. commodo Lorem consectetur at amet, adipiscing mattis